La pression sociale, les délais de plus en plus courts, la peur de l’échec, la prise de risques, la précarité financière ou encore des exigences professionnelles élevées sont toutes des réalités avec lesquelles l’humain doit composer. [1]  Et si ces facteurs de stress mal gérés menaient à l’anxiété et à une baisse de votre performance?

Il devient important de comprendre ce qui cause ces situations et comment mieux les gérer pour s’assurer qu’elles contribuent positivement à votre bien-être et à vous procurer une performance durable au travail.

La performance et la réussite à outrance prennent une place très grande dans notre vie et notre travail causant ainsi stress et anxiété; symptômes de notre société moderne.

La semaine dernière, j’assistais à une conférence de Sonia Lupien, fondatrice et directrice du Centre d’études sur le stress humain, lors du sommet performance. Celle-ci précisait que le stress est la 2ème cause d’invalidité au monde. Incroyable mais vrai! De là l’importance, comme gestionnaire, d’apprendre à le gérer.

L’anxiété et le stress peuvent être bons pour l’humain s’ils sont bien vécus nous précise la chercheure. Malheureusement, trop souvent le stress est continu. Les outils pour gérer ce stress, bien qu’existants, sont encore peu utilisés, créant ainsi de l’anxiété et ayant un impact important sur notre mémoire et nos performances. Essayons d’y voir plus clair avec quelques pistes pour favoriser bien-être, plaisir et saine performance.

Le stress et l’anxiété : des notions différentes mais inter-reliées

«La peur est une émotion qui se produit rapidement lors de l’exposition à un danger ou à une menace réelle et immédiate»[1]. C’est une émotion qui déclenche l’hormone du stress, essentielle pour détecter une menace et passer à l’action ici et maintenant. Le problème, c’est que le corps n’est pas fait pour mobiliser de l’énergie de la sorte en continu. Si vous vous trouvez en situation de stress chronique, les problèmes de santé peuvent survenir à moyen ou long terme. Recourir aux hormones de stress de manière courante modifie notre capacité à discriminer ce qui est important (réellement menaçant) de ce qui ne l’est pas (non menaçant). On voit ainsi des menaces là où il n’y en a pas et c’est ainsi qu’apparait l’anxiété.

Lorsqu’une tension ou un malaise apparaît sans que la cause soit consciemment reconnue, c’est signe d’anxiété. « L’anxiété se manifeste plutôt en prévision d’une menace potentielle »[2]. En d’autres mots, c’est l’anticipation d’une menace imaginée.

En ce sens, l’anxiété de performance se produit lorsqu’un événement à venir revêt beaucoup d’importance, par exemple la présentation d’un gros projet à la direction. Cela génère un stress très élevé. L’individu anticipe et surestime constamment les menaces et risques liés à la situation (je vais me tromper dans l’explication des chiffres, j’ai mal évalué le marché, etc.) tout en sous-estimant ses capacités à y faire face.  Pareille situation génère beaucoup d’hormones de stress et en arrive même à affecter directement la performance et la mémoire.

CINÉ pour identifier le stress paralysant

Dans une situation professionnelle où vous ressentez une anxiété de performance, les spécialistes recommandent de faire face à vos peurs et votre stress. L’idée est d’entrainer le cerveau à faire la part des choses afin qu’au final il ne détecte plus des menaces là où il n’y en a pas. Fait intéressant, un peu de stress est bon et même nécessaire pour la survie. Il permet d’augmenter notre vigilance, notre attention et notre mémoire. Là où le bas blesse par contre, c’est lorsque le stress aigüe ou chronique se révèle. Dans ce cas, l’effet est inversé et diminuera la mémoire. L’image ci-dessous représente bien ce phénomène.

[3]

Que faut-il savoir pour mieux performer et obtenir des résultat probants?
  • Il faut apprendre à définir ce que notre cerveau détecte comme une menace en produisant du stress en grande quantité. De là, nous pourront formuler ce qui sera notre recette de stress. Attention la recette de stress est personnelle à chaque individu. Il existe 4 composantes universelles déclencheures du stress qu’on définit par l’acronyme CINÉ.
    • Contrôle limité sur la situation
    • Imprévisibilité de la situation
    • Nouveautés de la situation
    • Ego menacé par la situation

Le but étant de trouver celle,  dans la circonstance, qui crée chez vous cette réaction de stress. Une fois identifiée, la décortiquer et cerner ce que vous pourriez  faire pour que la situation soit plus tolérable  diminuera votre stress.

  • Il faut de l’attention. Comme nous l’avons mentionné plus haut le stress a un fort impact sur l’attention sélective. Sonia Lupien stipule que le cerveau aime l’utilisation cognitive multiple (faire deux choses en même temps), mais que cela a un coût d’un point de vue performance. Une petite expérimentation nous l’a fait saisir.
    • Baisse de 20% de la mémoire lorsque l’on fait deux choses simultanément dont l’une émane de l’environnement extérieur. Nous devions lire et retenir les six mots à l’écran. Avant de les écrire sur un papier, nous avons eu six nouveaux mots à l’écran. Le cerveau inévitablement a comme propension à lire et vouloir intégrer ces nouveaux mots. Cela a résulté pour la plupart des participants présents, en deux mots non mémorisés sur six.
    • Baisse de 40 à 50% de la mémoire lorsqu’une interfénce provient de nous. Nous devions lire et retenir six mots apparaissant à l’écran tout en répétant un mot à voix haute pendant que nous mémorisions. L’utilisation des mêmes ressources cognitives nous a fait perdre plus ou moins la moitié des mots à retenir.
Techniques simples pour gérer le stress et augmenter la performance

  1. Pratiquer l’approche du CINÉ. Déterminer le stresseur et se trouver un plan B pour réagir à une situation de stress. Par exemple, votre nouveau patron souhaite une rencontre hebdomadaire avec vous. Cette situation vous cause du stress. Pourquoi ne pas proposer une structure de réunion que vous connaissez et utilisiez avec votre ancien patron pour réduire l’effet de nouveauté?
  2. Prendre soin de son corps et de son esprit. Bouger, respirer avec le ventre, aller prendre de l’air. Il faut canaliser cette énergie en réponse au stress.
  3. Écouter de la musique. Faites-vous une liste de musique que vous aimez et qui est dynamique. Fermez vos vénitiens et dansez en faisant les fous. Une autre façon de canaliser l’énergie.
  4. Regardez des vidéos amusants, faites de blagues.

Certaines entreprises ont mis en place des groupes qui font des visites surprises régulières des employés pour discuter, rigoler, observer comment se porte le moral et la motivation des troupes. Une belle approche pour repérer les défaillances physiques et psychiques et évaluer le stress de vos collègues avant que le défi ne se transforme en problème.

Quelques liens et outils pour vous aider

Gardez en tête que les pensées stressantes d’une journée, si elles ne sont pas identifiées et gérées, reviendront vous hanter dès que le petit « hamster » qui s’active dans votre tête prendra un temps d’arrêt, par exemple au coucher.

Mettez en œuvre ces trucs et techniques chaque fois que vous ressentez un stress ou de l’anxiété. Vous serez plus performants et plus heureux!

Notes

[1] Mammouth Magazine, No 18, automne 2018 P4-7, La peur, l’anxiété et le stress… comment pouvons-nous les distinguer. Clémence Peyrot et Alexe Bilodeau-Houle.

[2] Mammouth Magazine, No 18, automne 2018 P6-9, L’anxiété de performance chez les jeunes. Sonia Lupien.

[3] http://www.stresshumain.ca/wp-content/uploads/2018/09/Mammouth-magazine2018-FR-1.pdf

Sources

Conférence Sonia Lupien, Les effets du stress sur la mémoire, Sommet de la performance, 23 oct 2019, Marché Bonsecours.

http://www.cscp.umontreal.ca/documents/anxiete_performance.pdf

https://www.stiq.com/2019/08/15/la-sante-mentale-et-le-bien-etre-des-entrepreneurs-au-canada/

http://www.stresshumain.ca/wp-content/uploads/2018/09/Mammouth-magazine2018-FR-1.pdf

Édition journal Les affaires, Briser le tabou de la santé mentale, 21 septembre 2019 P6 à 9. SOS entrepreneurs en détresse. L’anxiété est dans le pré. Se transformer pour gérer les changements.

Magali Pelletier est entrepreneur, stratège et formatrice. Elle Cumule plus de 15 ans d’expérience professionnelle en entreprises manufacturières et de services comme spécialiste en gestion marketing et stratégie de développement de produits. Consultante depuis 2013, elle offre des services de consultation, des formations sur les grands thèmes actuels en gestion et développement de l’innovation et effectue des études d’opportunités pour explorer de nouvelles idées ou marchés. www.strategiemp.com