Vous êtes vous déjà trouvé confronté à des situations où vous deviez accéder à vos ressources créatives sans y parvenir? Les méthodes nous font souvent défaut surtout lorsque nous sommes pressés par le temps et qu’il faut arriver rapidement à des solutions pour de nouveaux problèmes. La méthode de la carte heuristique pourrait vous intéresser et vous éviter cette situation!

L’un des défis de l’innovation demeure de dénicher des idées intéressantes et nouvelles de manière efficace tout en s’assurant qu’elles parviendront  à se différencier et à solutionner une problématique. Pour y arriver, il devient nécessaire de creuser plus loin et de s’aider de techniques stimulant des connexions inhabituelles de notre cerveau qui pourront être mises à contribution.

Que ce soit :

  • par des séances de remue-méninges sur un sujet précis,
  • en créant des liens entre des données recueillies chez diverses industries pour faire ressortir de nouvelles approches,
  • en utilisant des techniques pour organiser et trier des thèmes ou sous-thèmes afin de mieux définir un projet, d’en avoir une vue d’ensemble claire ou simplement de prendre une décision éclairée sur les priorités les plus porteuses.

Bref, ici on fait travailler autant la partie droite du cerveau (l’imagination, la créativité et l’appréhension synthétique d’une situation) que celle de gauche (le langage, l’ordre et la logique).

Étant moi-même très visuelle et navigant très souvent entre la créativité et l’analyse structurée dans mes fonctions, j’ai découvert et intégré l’importance de la visualisation d’idées par le biais des cartes heuristiques ou cartes mentales d’idées. Si tout cela est nouveau, il est temps de vous  mettre à la page et de commencer à les utiliser. Si vous pratiquez déjà cette technique alors c’est tant mieux! Ce billet vous permettra peut-être d’élargir l’utilisation traditionnelle que vous en faites!

La Carte heuristique, plus couramment appelé Mind Mapping, est une technique commercialisée dans les années 1970 par M. Tony Buzan, auteur de Dessine-moi l’intelligence. Elle se définit comme une «méthode d’organisation de la pensée permettant de reproduire les mécanismes utilisés par notre cerveau pour créer, retenir et restituer de l’information».  Elle permet de visualiser des idées et de s’orienter rapidement en offrant une vue d’ensemble des possibilités. L’idée principale que l’on souhaite explorer est positionnée au centre du document, à l’endroit où notre vision et notre attention sont maximales. La carte heuristique est calquée sur l’arborescence des réseaux de neurones du cerveau. Les idées naissent ainsi par associations selon leur importance, mais jamais ordonnées et classifiées. Un temps de réflexion doit ensuite avoir lieu pour organiser le fruit de la réflexion de façon logique et lui donner un sens. C’est ce que vous faites quotidiennement lorsque vous procédez à la rédaction d’un compte rendu de réunion ou devez prioriser vos idées de projets.

Les cartes heuristiques appliquent brillamment les quatre principes fondamentaux du fonctionnement optimal du cerveau.

4 principes de base de la carte heuristique

1er: Stimuler par l’image

Une image vaut mille mots et ajoute de la variété. Vous pouvez créer des lettres inhabituelles, des perspectives colorées, des textures ou un visuel varié aboutissant à des modèles uniques. Intégrez des photos. Tout ce qui aide à une représentation mentale et facilite la capture d’idées est privilégié.

Source: https://www.pinterest.fr/pin/258745941066302553/?showsignup=1

2ème: Attirer par la couleur

Utiliser des couleurs pour différencier les thèmes, branches et rendre la carte plus esthétique et agréable à consulter. Les couleurs permettent d’avoir à disposition des documents intéressants pour vos présentations, rapports ou plans de projets sans efforts supplémentaires. D’une pierre deux coups.

Source: https://www.pinterest.fr/pin/create/extension/?url=https%3A%2F%2F

3ème: Exploiter l’espace

On veut ici utiliser au maximum la profondeur, les représentations visuelles variées pour démontrer les divers niveaux de la pensée (au premier plan les idées les plus présentes, et ayant le plus plus d’importance, les mots qui sont nommés rapidement et le plus souvent dans les réflexions de groupe, etc.). Chacun peut référer à sa propre logique et c’est bien ainsi, il faut simplement s’assurer que tous la comprenne de la même manière. En plénière, dotez-vous de règles de lecture et d’interprétation de la carte. Si vous avez créé le tout en solo, assurez-vous de pouvoir l’expliquer clairement à vos interlocuteurs pour simplifier et faciliter la prise de décision finale.

4ème: Structurer les idées

On cherche à créer des niveaux d’importance, à générer une arborescence entre les idées ou des liens de premier et second degré permettant d’expliquer certaines connexions (ex. épaisseur des lignes de lien, les plus larges vont aux idées les plus marquantes et les plus fines idées connectent les idées secondaires, etc). Des lignes pointillées entre deux idées secondaires connexes pourraient être utilisées pour symboliser leur ressemblance. À ce stade, il est important d’ordonner, d’organiser les idées en sollicitant l’imagination tout en facilitant la perception visuelle, les associations et les liens entre les divers niveaux. L’objectif final sera d’offrir le plus de précisions possibles et de développer une pensée articulée, étayée et complexe.

Source : http://www.visual-mapping.com/2012/03/at-he-intersection-between-mind-mapping.html

Pourquoi et comment utiliser le «Mind Mapping» 

Que ce soit pour recueillir, visualiser ou organiser des réflexions d’équipe grâce à une méthode créative, les cartes mentales, tout particulièrement en affaires, ont une valeur ajoutée bien réelle.

Elles permettent :

  • d’organiser les pensées, de prioriser les bonnes idées ou les étapes clés d’un projet, de prendre des décisions plus rapidement en offrant une vision d’ensemble, en soulignant les liens importants et en synthétisant les grandes lignes d’une réunion etc.
  • en plus d’être agréable à faire, de maximiser les connexions vue l’approche très similaire à celle du fonctionnement cérébral. On laisse les idées venir à nous et on établit des liens entre ce qui vient d’être dit et imagé. Elles créent ainsi une infinie de boucles de rétroactions. C’est une approche très souple et intuitive.
  • aux idées de converger vers un sujet donné, un thème ou une problématique précis situés au coeur du Mind Mapping. Cette approche est peu contraignante, aucune des idées soumises n’a priorité sur une autre et des liens continus peuvent être ajoutés jusqu’à satiété. Cela permet, sans contrainte, l’ébullition d’idées.

Plusieurs possibilités de cartes sont envisageables et personnalisables. Les exemples présentés dans ce blogue permettent d’ailleurs de vanter les mérites et d’énumérer les possibilités qu’elles offrent.

Prenez le temps de définir un sujet que vous aimeriez explorer et tentez intuitivement de travailler avec cette technique.

Dans notre prochain billet, nous vous donnerons les bases pour la création de ces cartes heuristiques. Vous pourrez ainsi comparer votre approche et nos suggestions. C’est aussi une excellente façon de définir dans quelles circonstances cette méthode vous est simple et quand elle se corse.

Magali Pelletier est entrepreneur, stratège et formatrice. Elle Cumule plus de 15 ans d’expérience professionnelle en entreprises manufacturières et de services comme spécialiste en gestion marketing et stratégie de développement de produits. Consultante depuis 2013, elle offre des services de consultation, des formations sur les grands thèmes actuels en gestion et développement de l’innovation et effectue des études d’opportunités pour explorer de nouvelles idées ou marchés. www.strategiemp.com